Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) a été présenté aux Bondynois le 18 octobre dernier. Il constitue une étape importante dans la révision du PLU. En effet il définit les orientations générales de l’urbanisme de notre ville, ainsi que le partage des espaces urbains.

La gauche municipale se vante régulièrement d’être à l’écoute des Bondynois. Et pourtant, en réalité, la démocratie participative et les instances de concertation se meurent à petit feu.

A l’heure de la rentrée, les associations Bondynoises vont relancer leurs activités, qu’elles soient culturelles, sportives ou bien d’utilité publique. Leurs actions sur notre ville contribuent à notre qualité de vie. Les conditions dans lesquelles elles travaillent avec les Bondynois sont donc primordiales.

Depuis la mise en place des nouveaux rythmes scolaires et la création des temps d’activités périscolaires (TAP), les premiers bilans au niveau national ont été publiés. Et les résultats ne sont pas bons : enfants plus fatigués, pas d’amélioration du niveau des élèves, organisation des TAP choisie par les villes souvent inadaptée...

Annoncé depuis juillet 2015, l’accueil de la Sécu au nord de la ville se fait toujours attendre, un peu moins d’un an après son annonce. Bondy « en colère », tel était le slogan que la majorité municipale avait brandi dans le bras de fer avec la CPAM 93 pour le maintien de ce centre. Mais qu’en est-il aujourd’hui de cette ferveur dans le suivi de ce dossier qui traîne en longueur ?